Quand on parle « culture », on entend souvent « subventions publiques », « œuvres », « association », « mécénat » « intermittence ». Hier après midi, on parlait plutôt « entrepreneur », « entrepreneuriat  culturel », « chiffre d’affaires », « emplois en CDI », « garanties bancaires » ou encore « mesures fiscales ». Au cœur du festival de musiques actuelles, Les Nuits sonores, à Lyon, ce n’était pas les œuvres ou les artistes qui étaient...