Enjeux stratégiques, objectifs, actions. La campagne pour la présidence de France Télévisions montre, entre autres, les nouveaux rapports que l’Etat actionnaire souhaite installer avec la télévision publique. Qu’attend l’Etat et donc sur quoi le CSA va-t-il se déterminer pour juger les nombreuses candidatures pour diriger notre fleuron public ?

Grosse journée jeudi dernier 26 mars 2015 au CSA. Jusqu’à 17h, le Conseil recevait les dossiers de candidatures pour la présidence de France Télévisions. Près de 20 enveloppes si on compte tous les candidats annoncés et attendus. Impatience ! Impatience dans le petit secteur de la télévision.

Pour bien vous concentrer sur les enjeux audiovisuels et choisir votre candidat comme si vous étiez un membre du CSA (moins les difficultés actuelles liées aux problèmes du président de Radio France nommé il y a un an et un mois par le même CSA à 3 membres près), ThinkandAct vous propose un « arbre des objectifs » sur lequel le candidat doit se prononcer et le CSA se caller ses critères de sélection à partir des trois rapports récents que tout bon candidat a, entre autres, forcément potassé :

 

Un arbre des objectifs ? C’est très simple : quels sont les enjeux stratégiques ? Quels sont les objectifs qui répondent à chacun de ses enjeux ? Et quelles sont les actions qui permettent à chaque objectif d’être accompli.

arbre objectif


[1] Nous avons laissé de côté le rapport de l’Institut Montaigne, « Rallumer la télévision » publié en février 2015, après les 3 autres, qui redit ce que disent les autres sans apporter de véritables nouveautés si ce n’est le côté « manuel pour tout bon libéral » qui souhaiterait parler de l’audiovisuel avec les termes à la mode en ce moment: globalisation des usages, rente de situation des diffuseurs et producteurs, compétitivité à l’export, raréfaction des financements, diversification des financements, levier d’innovation, élitisme de la hiérarchie culturelle française, etc.